Jump to content

Emmanuel

Membres FAQ-Drone
  • Content Count

    1,899
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10

Emmanuel last won the day on February 5 2016

Emmanuel had the most liked content!

6 Followers

About Emmanuel

  • Rank
    super voltigeur

Profile Information

  • Genre
    Non Dit
  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

412 profile views
  1. L'angle de la caméra ????? Si PB il y avait , il aurait du mal à piloter, ce qui n'est pas le cas. Je pense que chaque pilote donne l'inclinaison qu'il veut à sa caméra, sinon toutes les caméra seraient positionnées de la même manière, même si avec l'Armattan il a tendance à bien cabrer vu la puissance des moteurs. Pour moi c'est fluide et l'angle de la caméra est bien.
  2. Au final je ne suis pas là pour faire de la pub pour tel ou tel modèle. . Comme apparemment les autres sont mieux que les siennes ou vis versa ça en devient .... bref.. au final chacun fait comme il veut. Argumenter sans comparatif ça serait parler pour ne rien dire. Le but est que tout le monde soit content. Vous êtes content de vos AirGate. Tant mieux et soyez assuré que je suis content des miennes. .. Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  3. Sympa ce parcours avec la team... Bon ben moi je suis pas prêt de voler.. beau parcours et voler à plusieurs c'est top. En tout cas tu te débrouilles comme un chef...ça d'une envie.. Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  4. Sympa les retours Émile. Thanks Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  5. La au moins ça doit être dément. .. Le genre de rencontre ou tu installes ton duvet sur le site... thanks pour les news. Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  6. Je pense que l'on est tous preneur des feedback concernant telle ou telle imprimante. Que peux tu nous dire sur cette imprimante ? Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  7. Une petite étude faite par "environnemental Sciences and technology" et traduit par Alex, sur les dangers liés aux imprimantes 3D: Au final c'est toujours bon d'en savoir un peu plus et que toute imprimante ne se place pas n'importe ou. Alors que les études sur le sujet sont plutôt rares, le journal américain Environmental Science & Technology publiait récemment le travail d’une équipe de scientifiques analysant les émissions de particules fines et de composés organiques volatiles liées aux imprimantes 3D. L’étude portait sur les taux d’émission liés à 9 matériaux que l’on retrouve communément sur le marché : ABS, PLA, HIPS, Nylon, Laybrick, Laywood, PC, PCTPE et T-glase et qui ont été testés sur cinq imprimantes 3D de type FDM : une FlashForge CreatorPro, une Dremel Idea Builder, une XYZprinting Da Vinci 1.0, une Lulzbot Mini ainsi qu’une MakerBot Replicator 2X. Chaque machine a été installée au sein d’une chambre close dont la qualité de l’air a été analysée tout au long de la procédure. Une imprimante 3D installée au sein d’une chambre close pour mesurer la qualité de l’air ambiant Suite à ces tests, l’analyse a permis de relever des quantités plus ou moins importantes de particules ultrafines, c’est à dire des particules d’une taille inférieur à 100 nanomètres, appelées également nanoparticules, et potentiellement dangereuses pour les personnes atteintes de troubles respiratoires. Les tests ont montrés que les émissions de particules variaient en fonction de plusieurs critères comme le modèle de l’imprimante, le type de filament, la buse de l’extrudeur, la température du plateau ainsi que le temps d’impression. Le taux d’émission de particules le plus élevé a ainsi été observé lors de l’impression à partir du filament ABS, suivi par le PC, le PCTPE, le T-Glase, le HIPS, le Nylon, le laywood et laybrick et finalement le filament PLA. L’évolution des émissions de particules lors d’une impression 3D Autres points intéressants, l’étude a montré que le fichier 3D utilisé (à temps constant) n’avait pas d’incidences sur la quantité de particules émises et que les modèles d’imprimantes 3D fermées, comme la MakerBot Replicator 2X, ne permettaient d’abaisser les taux d’émission que de 35% en moyenne (la chambre d’impression n’étant que partiellement fermée). Parmi les composés organiques rejetés dans l’air, le caprolactam est celui présent dans les proportions les plus importantes. Ce composé, que l’on retrouve lors de l’impression 3D à base de Nylon, de PCTPE, de Laywood ou de Laywbrick, est potentiellement irritant et toxique, mais a été classé comme « probablement non-cancérigène pour l’homme » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Les principaux composés organiques rejetés dans l’air Les filaments de type ABS et HIPS ont de leur côté montré un rejet de styrène jusqu’à 20 fois plus important que les taux normalement observés dans l’atmosphère. Le styrène a lui été classé comme cancérigène par l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer. Enfin, le filament PLA présentait lui un dégagement de lactide, un élément qui ne présente actuellement aucun danger connu pour l’homme. L’étude conclut par quelques recommandations pour les fabricants comme le développement de nouveaux filaments d’impression aux émissions réduites de particules ou l’installation de filtres à air (comme sur l’imprimante 3D UP Box de chez TierTime). Les auteurs rappellent également d’utiliser les imprimantes 3D dans des espaces ventilés.
  8. Vrai que bientôt on va pouvoir piloter sans radiocommande, en ne faisant que penser à ce que l'on aurait envie de lui faire faire... Au final tout évolue et ce qui est bien chez Yuneec c'est l'évolution constante de leurs produits en les améliorants régulièrement. Et cela n'est pas donné à tout le monde^^
  9. Je remonte un peu ce sujet pour des questions basiques mais qui seront m'aiguiller... - QUID de la nécessité ou non de prendre une imprimante 3D dans une boite fermée ? Evitant je pense les différentes émanations toxiques dues à la brulure des fils. - QUID du plateau chauffant ou non? C'est pour décoller plus facilement le produit fini? cela sert il aussi à imprimer correctement sans que la pièce ne bouge? - Ecran LCD obligatoire? au moins pour les MaJ et lancer le programme d'impression par clé USB? - Plateau de 200x200 minimum je pense si on veut réaliser des produits pour les racers. - Quel type de fil utiliser pour imprimer des frame, bras etc... pour les racers? La toxicité des fils est apparemment assez méconnu car nouveau. Tu as des INFOS à ce sujet? Merci pour les futures réponses.
  10. C'est très difficile de comparé une LIPO entres deux personnes qui volent souvent très différemment. Néanmoins il existe des marques dont les "feedback" sont plutôt positifs comparé à d'autres. Tu verras que tu descendras vite en durée à force de voler et de prendre en mains ta bestiole. Bon vol
  11. C'est vrai qu'il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte et bien faire attention avant de se lancer. Il serait bon d'avoir un spécialiste qui puisse bine nous informer pour l'utilisation que nous voulons en faire. Il y a de tout et à tous les prix. C'est assez déstabilisant pour le moment. .. Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  12. Très intéressé également à savoir que j'attendais des nouvelles d'un gars qui en fabriquait et pas de news...donc je passe à autre chose. Pour ma part j'avais vu l’imprimante 3D Tobeca 2 qui est transportable dans sa valise de transport et “made in France” et surtout compatible avec de nombreux filaments (ABS, Nylon, bois, etc.) . Elle a un plateau chauffant avec une surface de 200 x 200 x 250 mm pour une épaisseur de couche de 40 microns. Cependant je ne sais pas si elle est open source Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
  13. pour ma part je me cale une date l'année prochaine pour y aller. Je tacherai d'emmener Flyvue. A suivre.
  14. Il existe des drones de 4m voir plus. Cela s'appelle toujours un drone d'où ensuite les confusions dans l'esprit des néophytes. Au final toujours les mêmes qui trinquent. Envoyé de mon SM-T550 en utilisant Tapatalk
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.