Jump to content

TB250

Modérateurs
  • Content Count

    2,339
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

TB250 last won the day on May 25

TB250 had the most liked content!

1 Follower

About TB250

  • Rank
    Responsable Masque FPV

Profile Information

  • Genre
    Non Dit

Recent Profile Visitors

658 profile views
  1. La radio n'est pas du tout imposée, tu peux parfaitement utiliser ton modèle. Par contre celle de dji peut communiquer en direct avec le casque et le VTX apparemment, et permet d'accéder à certaines fonctions qui ont l'air pratiques, sans être franchement indispensables. Le seul reproche que j'aurais à faire du coup, c'est que j'aurais bien aimé que le VTX soit débarrassé de ce genre de fonctions, pour être plus petit.
  2. Puisqu'il faut s'équiper de A à Z en une seule fois, oui, surement. Par contre sur le fond, cela ne coute pas vraiment plus cher que de l'analogique si tu veux le dernier truc à la mode (HDO, rapidfire, etc...). Tu pourras me rétorquer que tout le monde ne vole pas avec ça, mais combien de personnes ont une gopro par exemple ? Et perso, entre voler en enregistrant des images HD, ou voler en ayant un retour HD dans les lunettes, mon choix est très vite fait...
  3. Hello, Dji s’apprête à mettre sur le marché un système de transmission vidéo HD en numérique... compatible avec nos racers. Un avant gout, avec le test de Ummagawd. A noter qu'il ne faudra pas être allergique aux masques pour pouvoir profiter de cette solution, puisqu'il sera apparemment obligatoire de passer par celui de Dji. Je dis ça au cas où le chef passerait par ici. 😉 Remarquez, avec celui-ci, vous allez avoir une tête de super héros...
  4. TB250

    La radio ultime !

    Il y a pas mal de petites idées sympas dans cette radio, notamment la charge en USB-C. Par contre, des trucs un peu étranges, comme le positionnement des trims par exemple. On devine que c'est lié à la position de l'écran central qui mange pas mal de place... Mais c'est un truc que je trouve franchement dispensable. Je me vois mal piloter en regardant un tout petit écran greffé dans la radio.
  5. Tu peux aussi trouver des racers prêt à voler pour pas trop cher si la soudure te faire peur. Ça te permettrait également de familiariser avec l'agencement des composants dans la machine.
  6. Merci ! Il faudra qu'on revole ensemble, que tu puisses voir ça de plus près !
  7. Bonjour à tous, Airtech commercialise un petit planeur de 1m80, le « light », décliné en version planeur pur ou en version motorisée pour son frère jumeau, le « E-light ». C'est une machine 3 axes dotée d’un double dièdre et dépourvue de volets (ce qui serait à mon avis franchement dispensable dans cette gamme d’envergure, voire tout bonnement contre-productif). Le fuselage est en carbone/kevlar et l’aile en D-box. Le tout affichant un budget de 215 euros avec un degré de fabrication très avancé… je ne sais pas comment s’en sort financièrement Airtech (franchement, je les soupçonne d’abriter une colonie de mutants à 5 bras pour fabriquer leurs planeurs, je n’ai pas d’autre explication…). La finition est tout bonnement irréprochable, tout s’emboite à la perfection. Autre petit détail, le choix des couleurs de l’entoilage : le violet et l’orange (des couleurs complémentaires) présente non seulement une très bonne visibilité en l’air, mais également une très jolie bouille au sol. Les présentations faites, passons au vif du sujet : le comportement en l’air. La première chose qui frappe, c’est la motorisation. Le petit 2210 préconisé ne pèse que 43g, mais il suffit allègrement pour assurer des montées quasi à la verticale ! Si le planeur a donc la même envergure qu’un easyglider par exemple, on comprend rapidement qu’il boxe dans une catégorie radicalement différente en termes de poids/trainée et donc de performances. Question lipo, une zippy compact 3S 1300mAh 25C assure un job parfait : elle rentre tout juste dans le fuselage et permet un centrage optimal. Le planeur est évidemment un poids plume (650g en ordre de vol) et s’avère un redoutable chasseur de pompes. Il est également assez fin et ne rechignera pas à remonter le vent. Question atterrissage, l’absence de volets ne s’avère pas du tout pénalisante. Etant donné son poids plume, remonter les ailerons de 1cm permet en effet de freiner rapidement le modèle. A noter que le centrage notice (38% de la corde) m’a semblé trop avant. Il faut en effet donner pas mal de crans de trim à cabrer pour que le planeur vol droit, et il remonte franchement au test du piqué. En reculant le CG, la machine devient par ailleurs curieusement plus saine face au vent. Point positif, la dérive s’avère être un modèle d’efficacité. Elle permet de spiraler dans un mouchoir de poche. La voltige n’est évidemment pas le domaine de prédilection de ce petit planeur, mais par curiosité, j’ai pu constater que la dérive permet pratiquement de tenir le vol tranche avec un peu de vitesse (un peu bancal, il ne faut pas oublier le double dièdre…) ! Conclusion : ce planeur est un vrai coup de cœur. La machine idéale pour voler en début de soirée par exemple, quand il n’y a plus un souffle de vent et que le sol commence à restituer de la chaleur. C’est un plaisir presque organique de pouvoir évoluer dans un tout petit espace et d’accrocher des pompes à quelques mètres de soi. Le planeur reste alors littéralement scotché en l’air. Et puis franchement, vue le prix, vous auriez tort de vous priver…
  8. Je serais tout de même vraiment très étonné que le SBus ne passe pas. A mon avis, c'est juste le descriptif de l'UART1, le SBUS doit pouvoir passer par le 3 (probablement à cause des problèmes d'inversion du signal comme pour frsky).
  9. Dans certains cas la latence peut venir du téléphone, notamment sur les anciens modèles. M'enfin comme le dit The Guitar Hero, avec ce type de transmission, il ne faut de toute façon pas s'attendre à des miracles. Et malheureusement, les lunettes et masque "classiques" sont difficilement compatibles avec le module d'émission que tu as sur ton drone, rien à creuser de ce côté là....
  10. Pour les récepteurs flysky, il faut vérifier qu'ils fonctionnent en I-bus, et que la portée est "normale" (certains micro-récepteurs ont une portée réduite). En dehors de ça, je sais que les premiers modèles avaient des problèmes de parasitage, et qu'il fallait les blinder avec du papier alu pour éviter les soucis...
  11. TB250

    Minimoa Art-tech

    Il y a surement beaucoup de modélistes moustachus qui trouveraient à redire la dessus (les mêmes qui diront que la mousse ce n'est pas du vrai modélisme, etc...), mais personnellement je suis complètement d'accord. Un planeur de 2m50 bien réglé, c'est un excellent compromis en termes de rapport performances/ mise en place.
  12. TB250

    Minimoa Art-tech

    Oui, probablement !
  13. TB250

    Minimoa Art-tech

    Tu as compris le principal 😉
  14. TB250

    Minimoa Art-tech

    Très satisfait, le planeur se comporte bien et est plutôt fin dans le registre "je vole au pas". Je pense qu'il n'aimera pas les conditions venteuses par contre, surtout avec ce centrage, car il aura du mal à rentrer dans le vent (mais ce n'est clairement pas ce qu'on lui demande). En parlant de centrage, en général le planeur n'est pas vicieux, mais le décrochage se traduit par une abatée franche sur une aile. Il faut donc veiller à ne pas se faire surprendre à l'atterrissage. Pour moi, c'est un trip presque contemplatif, c'est un planeur qui a vraiment une bouille que j'adore. Auparavant, j'avais une version 3m50 en fibre/bois qui volait très bien. Par contre ce n'est évidemment pas la même logistique en termes de transport/espace de vol/lancé, etc... Avoir une version de 2m qui peut voler à peu près n'importe où (je parle d'un point de vue "planeuristique", il ne s'agit pas d'aller voler sur la place du marché bien sûr ! ), c'est tout de même bien cool.
  15. TB250

    Minimoa Art-tech

    Bonsoir, Cela fait un moment que je n'avais plus volé avec. J'en ai donc profité pour lui faire une sacré rénovation. On avait la technologie pour le rendre meilleur, bref... il n'y a plus grand chose d'origine... Au final il sort à 1,2kg, et le domaine de vol est conforme à ce que l'on est en droit d'attendre d'attendre d'un minimoa : un vol lent et paisible. Avec en prime une capacité voilière assez étonnante pour une mousse de cette envergure typée maquette (à titre de comparaison, il est plus fin qu'un easyglider). L'ajout d'un gyroscope adouci pas mal le vol, c'est plutôt pas mal. Liste des modifs : - Entoilage au film de lamination 80µm - Avant du fuselage retravaillé pour intégrer un support moteur d'easyglider, et une motorisation de solius (ça change de la ridicule petite cloche de bell qu'il y avait avant) - Remplacement des servos par des numériques pignons métal - Ajout d'un giroscope - Remplacement de toute la tringlerie par du plus rigide. - Centrage à 81mm du BA (au lieu des 54mm préconisés ! ).
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.