Jump to content

Gandalf

Membres FAQ-Drone
  • Content Count

    436
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

Gandalf last won the day on September 28 2020

Gandalf had the most liked content!

About Gandalf

  • Rank
    super voltigeur

Profile Information

  • Genre
    Non Dit

Recent Profile Visitors

791 profile views
  1. Oui. Il aurait fallu que le télépilote soit professionnel, et que les élèves soient considéré comme "acteurs", et que donc leurs parents aient signé une attestation de reconnaissance de prise de risques pour chaque élève.
  2. En effet. Le survol de personnes est interdit. Ça sent le prof (ou autre) qui a profité de son drone pour faire son film. Sauf qu'il faut (fallait) en plus être obligatoirement professionnel du drone pour faire cela.
  3. C'est ça. Tout télépilote d'un drone de plus de 250gr ou de moins de 250gr mais équipé d'une caméra doit s'enregistrer sur AT en tant qu'exploitant, télécharger son attestation, et apposer son numéro d'exploitant sur son drone.
  4. Tu n'as pas le droit de "bosser" avec un drone. Même si c'est pour toi, même si c'est chez toi. Tu n'as que le droit de t'amuser avec, ce qui exclu tout ce qui est inspection de toiture, démoussage, photos pour un mariage, etc... Je reprends mon exemple indiqué plus haut : c'est comme si tu voulais faire ton contrôle technique toi même, dans ton garage, pour ton véhicule => cela n'est pas possible.
  5. Ça n'est pas du loisir. C'est de l'activité particulière. Et sois assuré que le monde des professionnels du drone fait la chasse à ce genre de chose, qualifiant cela de "travail dissimulé". De plus, il n'est pas autorisé de pulvériser quelque-chose avec un aéronef (y compris les drones) si l'on est pas professionnel. Pour la photo, c'était un backseat en Rafale. En vrai, je suis 1110 (ça devrait te parler) sur Mirage 2000.
  6. Tes vols ne peuvent êtres réalisés qu'au titre du loisir. Si cela sort de ce cadre, il faut voler en activité particulière, impliquant un examen théorique passé en centre DGAC, et une formation pratique réalisée dans un centre spécialisé. Ça marche comme ça. Là, pour comparer, c'est un peu comme si tu voulais faire toi-même ton contrôle technique de bagnole.
  7. Même si il fait moins de 2kg, et même si cela est pratiqué à la campagne, ce n'est légalement pas possible, à moins d'être pro et de voler en "activité particulière".
  8. En effet, un particulier n'a légalement pas le droit de réaliser ce type d'opération avec un drone.
  9. Oui, si tu franchis la zone rouge sur quelques dizaines de mètres, il n'y a pas de problèmes. Par contre, si tu la franchis sur 3 km, c'est pas pareil...
  10. Eh ben c'est tout bon alors. Tu n'as plus qu'à t'enregistrer en tant qu'exploitant.
  11. Le test est celui qui est déjà en place depuis plusieurs années. Pour le site, je ne sais pas...
  12. Bonjour, Le mavic ne pourra pas être classé en classe C1 pour la bonne et simple raison qu'il n'est pas un drone CE. D'ailleurs, aucun drone actuellement sur le marché ne le sera. Pour résumer, si tu prends un Mavic Air2, il va falloir que tu t'enregistres en tant qu'exploitant sur le site AlphaTango. Par contre, tu n'es pas obligé d'y enregistrer ton drone (car < 800gr), sauf si tu actives son dispositif de signalement électronique. Tu vas devoir aussi passer le test relatif à la formation en ligne sur AlphaTango.
  13. Bonjour Denis, Il y a deux points réglementaires au apparaissent au travers de ce que vous nous dites. Le premier est que un drone, utilisé en "vol loisir", ne peut utiliser son dispositif de prise de vues que dans un cadre récréatif, et les images obtenues ne peuvent sortir du cercle privé. Pour réaliser ce type d'image (images d'un toit endommagé), il faut faire appel à un télépilote professionnel qui réalisera un vol en "Activité Particulière". Cela permet d'utiliser les images obtenues à des fins autres que le loisir. Donc, sur ce premier point, vous n'avez réglementairement pas le droit de réaliser ces prises de vues, et réglementairement pas le droit de les diffuser à votre assurance. Le deuxième point concerne ce que vous a dit votre voisin, qui n'a pas forcément raison. En effet, il n'est pas interdit de réaliser des images dans lesquelles apparaissent une propriété privée autre que la votre. Ce qui est interdit, c'est de capter des images d'une personnes se trouvant dans un lieu privé sans avoir obtenu son accord (ce qui veut dire que vous voulez filmer/photographier spécifiquement cette personne =>violation de vie privée). Si il n'y a pas violation de vie privée, le propriétaire doit alors PROUVER que votre prise de vue lui apporte un préjudice particulier (présence de la voiture de sa maitresse sur les lieux par exemple...). Mais si il ne peut pas justifier le préjudice, pas de problème pour que des propriétés privées apparaissent sur vos images. Au final, votre voisin se trompe sur ses arguments, mais par contre vous n'êtes pas dans les clous concernant les images de votre toiture.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.